Publication

Comment fait-on pour défendre quelqu'un qui est coupable d'avoir commis une infraction ? 04/02/2019

Lorsque j’évoque dans un cadre privé mon exercice de la profession d’avocat, surgit inévitablement cette question : « Comment faites-vous pour défendre des personnes qui sont coupables ? » Très souvent, cette question est suivie de l’affirmation suivante : « Moi, en tout cas, je ne pourrais pas ».

Cette question est légitime mais elle procède, à mon sens, d’une incompréhension du rôle de l’avocat (en tout cas tel que je le conçois).

Défendre quelqu’un qui est coupable d’avoir commis un délit ou même un crime, et qui le reconnaît, ce n’est aucunement justifier son acte, dire que celui-ci avait raison d’agir comme il a agi.

Une telle position ne serait, du reste, pas tenable devant un Tribunal ou une Cour.

En revanche, il nous faut comprendre et faire comprendre au Tribunal le contexte dans lequel les faits ont été commis, l’état d’esprit de notre client au moment des faits…

Ce travail de compréhension est un préalable indispensable à l’acte de juger. A défaut, le juge ne serait qu’un automate qui distribuerait des peines selon une échelle fixée d’avance. Qui voudrait sérieusement être jugé dans ces conditions ?

Le travail de l’avocat consiste donc à comprendre son client pour ensuite porter sa voix devant la juridiction.

Nous ne sommes pas tous égaux devant les juridictions pénales : certains s’expriment facilement, d’autres sont paniqués à l’idée de comparaître devant un Tribunal, d’autres encore ne parviennent qu’à articuler quelques mots à peine audibles…

L’avocat permet de rétablir une forme d’égalité entre les justiciables en portant la voix de son client.

Enfin, nous avons, en tant qu’avocat, un rôle très important à jouer sur la nature des peines qui sont susceptibles d’être prononcées.
Les peines qui peuvent être prononcées par un Tribunal sont très variées (emprisonnement ferme, sursis simple, sursis avec mise à l’épreuve, jour-amende, travail d’intérêt général…)

Aussi, il est important que nous soyons là afin d’éclairer la juridiction sur la personnalité de notre client (quelle est sa situation de famille ? Est-ce qu’il travaille ? Est-ce qu’il se soigne ?...) et de proposer nous-mêmes une peine qui soit en adéquation avec cette personnalité.

Tout ce travail est fondamental et il est indispensable dans une société démocratique.

Alors oui, en tant qu’avocat, nous défendons des coupables. Cela est absolument nécessaire.

Et si la défense de telle ou telle personne devait nous être difficile ou impossible pour une raison ou pour une autre (parce que nous sommes avant tout des êtres humains), nous avons toujours la possibilité de nous dessaisir d’un dossier. Cela est même indispensable à partir du moment où nous sentons que nous ne serons pas en mesure de défendre comme il se doit telle ou telle personne.